LA CHRONIQUE DE JUDITH (DE L’ÉTÉ) 1

 

Quand elle s’est rendu compte qu’elle pouvait coucher sans amour, ça a été un choc pour Judith. Et puis elle s’est dit chic. Parce qu’après tout, on n’est pas amoureuse tous les jours. Pourtant il faut bien que le corps exulte, comme dirait l’autre.
Bref, pas peu fière de sa première nuit d’amour sans amour, Judith s’en va en parler à ses copines. Tu penses à 32 ans c’est pas un scoop, c’est un coming –out. Elle se sentait belle, elle se sentait forte, elle ne se sentait plus. Elle fit un résumé de sa soirée à couper le souffle, tout y était : les couleurs, les odeurs et bien sûr les sons. Un peu plus, c’était orgasme collectif dans le bar. Un actrice oscarisée n’aurait pas fait mieux. Et pourtant il n’y avait pas grand chose à dire : il était beau, il sentait bon, il était outrageusement plus jeune qu’elle (au moins de quelques jours) et surtout il avait un torse sans poil et avec des muscles. Et Judith elle n’ a pas l’habitude. Elle a plutôt connu l’inverse : beaucoup de poil, et pis du gras. Les muscles, il fallait les chercher. Et qui cherche trouve. Pas toujours.
Il s’appelait S (pas Sarah) et il avait envie de la revoir. Chic. Puis plus rien. Choc. 5 jours sans plus rien. Gros choc. Car même si elle l’avait fait sans amour, elle n’aime pas bien quand on ne la rappelle pas. Question de principe. Et si elle ne souffrait pas, son égo si. Surtout que pendant des jours et des jours, avant le passage à l’acte, ils s’envoyaient des textos comme des amoureux qu’ils n’étaient pas et soudain c’est le drame. Plus rien. Et pourtant ils s’envoyaient des textos (oui oui on sait). Non mais jusqu’à 4 heures du matin parfois !(ah bon ? ah ouais!)
Alors forcément pour Judith il n’y a que 3 solutions :

  1. Les hommes sont vraiment prêts à tout pour faire l’amour sans amour avec une fille, même à se ruiner en texto pendant des jours (sauf que plus personne ne paie les textos)
  2. Son pauvre torse imberbe et musclé est en train de se décomposer sur le bord d’un chemin de Gironde au soleil et ça commence à sentir mauvais.
  3. Judith est un mauvais coup.

Et des 3 solutions, la pire pour Judith, c’est la dernière. Parce qu’être prise pour une fille facile, passe encore. Être prise pour une fille facile par un mec mort, passe encore. Mais être un mauvais coup : non !
Pourtant elle avait tort de se monter le bourrichon après s’être fait montée sur le baluchon. Car l’homme a ses raisons que la raison ignore. Et il a finit par rappeler. Enfin, par textoter (c’est gratuit). Comme ça l’air de rien : « T’es libre ce soir ? »Et puis quoi encore ! (se dit-elle à 18h). J’ai la flemme de bosser ce soir (20h). Tu passes ? (23h)

 

To be continued…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s