JO 2014: Les femmes ont enfin pu s’envoyer en l’air…

3581049_coline-mattel-2-afp-peter-parks_640x280

Coline Mattel remporte la médaille de bronze des tous premiers JO de saut à ski féminins de l’histoire.

Pour une première, c’est une grande première.
Et oui, en 2014, les femmes eurent pour la première fois le droit de s’envoyer en l’air aux Jeux Olympiques.
Premiers jeux de l’histoire où les femmes sont autorisées à participer à l’épreuve du saut à ski. Et comme toute première fois qui compte, elle fut pleine d’émotion. Surtout lorsqu’une petite française s’est glissée sur le podium avec une médaille de bronze. Quand on vous dit que les combats finissent toujours par payer…

« Ça rend stérile » « ça abîme les organes génitaux » »Ce n’est pas un sport indiqué pour les femmes pour des raisons médicales… » Et patati, et patata. Ces arguments datent de 2005. Vous avez dit nouveau millénaire?
Mais ce n’est pas comme si ces messieurs avaient eux, le droit de s’envoyer en l’air depuis 1924. Ah si? Ah bon. Alors nous, qu’est ce qu’on attend?
Et bien on attendait qu’on nous donne la permission. Parce que sans la permission de Mr Kasper, le papa du ski international, et bien impossible pour les filles de rentrer tard le soir après s’être envoyée en l’air sur un tremplin pendant des heures!
Non, pas de ça chez nous!

Pourtant, la première à sauter à ski  le fait en 1862. Une norvégienne très remontée visiblement puisqu’elle s’est envolée à 6 mètres.
Et puis plus rien.
Jusqu’en 1998,où le saut à ski fait son apparition dans une compétition.
Mais pas question de les emmener aux JO ces sauteuses, ça ferait mauvais genre. Pourtant, beaucoup de jeunes filles ont envie d’essayer cette formidable sensation d’envol.
Non pas possible.  « Votre masse graisseuse est trop importante pour sauter. » Sympa. Mais vous nous connaissez messieurs, chassez nous par la porte, en revient par la fenêtre. Et c’est exactement ce qu’a fait Linsday Van. Une américaine juste un peu plus en colère que les autres. Considérée depuis 98 comme la meilleurs sauteuse à ski des Etats-Unis, elle décide en 2008, avec plusieurs de ses homologues féminines,de poursuite le comité d’organisation des JO de Vancouver devant la justice pour discrimination de genre. Et paf!
Demande rejetée. Et toc.
Qu’ à cela ne tienne, la fenêtre était ouverte. Pour se faire pardonner, la fédération nationale de ski organisera les premiers championnats du monde que Linsday remporte. Re tac!
Alors là on surveille: problème d’organe, oui, non? Bébé, t’auras, t’auras pas?
Comme personne ne semble plus mal en point en bas qu’en haut et que ça n’a pas l’air de menacer l’équilibre démographique du monde, on décide de continuer.
Et hop, vous voilà à Sotchi mesdemoiselles! Bon par contre, vous aurez le droit de faire mu-muse les filles, mais uniquement sur le petit tremplin. Re toc.
Parce que décidément, dès qu’il est question que les femmes s’envoient en l’air, les hommes redescendent sur terre.

Alors un grand bravo à Coline Mattel qui remporte la première médaille de bronze de l’histoire des jeux en saut à ski féminin. Si à 18 ans, elle était trop jeune pour se battre aux côtés de ses aînées pour avoir le droit de sauter ce soir, je suis sûre qu’elle aura une pensée pour elles…Et nous aussi!

PERRINE VASQUE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s